J’ai eu un échange récent au sujet de l’engagement des collaborateurs en période de crise avec Thomas Artiguebieille, Co-Fondateur et CEO pour we advocacy, une start up spécialisée dans la transmission d’informations en interne dont le but est d’engager les collaborateurs dans la vie de l’entreprise. 

L’engagement collaborateurs

Nos échanges se sont portés sur les nouveaux modes de communication à distance pour impliquer et stimuler les collaborateurs en interne malgré la crise de la Covid. Ce fut particulièrement intéressant car we advocacy édite un logiciel de communication interne permettant de stimuler l’engagement des collaborateurs, mais aussi car l’équipe de we advocacy est entièrement en télétravail. La double vision de la situation par Thomas m’a amené à formaliser notre échange dans ce billet.

Selon vous, quelles ont été les premières conséquences d’un management distanciel ?

La crise sanitaire a réellement bouleversé les relations humaines et l’organisation du travail à distance. Aujourd’hui il faut réapprendre à manager. Ce n’est pas chose facile surtout quand les collaborateurs ne disposent pas des outils nécessaires pour transmettre et recevoir l’information à distance. Le constat est sans appel, malgré la multiplication des outils (Intranet, RSE, Newsletters,…), plus de 74% des collaborateurs ont le sentiment de ne pas être tenus au courant des informations importantes dans leur entreprise. Ce qui se traduit par un fort taux d’absentéisme et de désengagement de leur part. Pour pallier cela, il est indispensable de trouver des outils pour améliorer les conditions de travail en télétravail et d’engager le dialogue avec les collaborateurs.

Comment l’entreprise pourrait prendre soin des collaborateurs à distance ?

On dit souvent qu’un salarié heureux fait la santé de l’entreprise. Une étude menée par Harvard et le MIT souligne bien qu’un salarié heureux est 31% plus productif et 55% plus créatif. Bien sûr, pour améliorer ce bien-être et l’engagement collaborateurs, les entreprises mise sur une démarche de Qualité de Vie au Travail (QVT). La QVT consisterait finalement à repenser la place de l’humain dans l’entreprise. Le bien-être devient alors un indicateur de performance que l’on mesure sur une échelle de 1 à 10, à l’aide d’enquêtes salariés par exemple. 

Ces enquêtes représentent de précieux feedbacks qui permettent d’avoir une vision de la « santé » globale du collaborateur. C’est aussi une manière de communiquer en interne en impliquant les salariés dans la stratégie RH de l’entreprise. Si on prend leur “poul”, c’est aussi pour orienter cette stratégie en fonction de leur état mental et physique. De ce fait, ils se sentent valorisés et s’engagent davantage dans la vie de l’entreprise et osent exprimer leur besoin.

Je terminerai sur un dernier point, le travail en équipe : il est indispensable pour maintenir la cohésion en entreprise. Malgré la distance et le télétravail, nous avons nous-même (l’équipe we advocacy) remarqué que nos collaborateurs se sentaient isolés et un peu perdus. Malgré une communication régulière avec des points d’équipes hebdomadaires et une communication via chat et visio. Nous avons pris conscience de cela et dorénavant, nous travaillons ensemble en faisant des projets communs avec des points d’avancement très régulier et surtout en fonction du besoin de chaque collaborateur.

Les entreprises sont-elles préparées à ce management à distance ?

Sur le côté pratique et pour la majorité des entreprises, elles n’étaient pas préparées mais ont su réagir efficacement en généralisant le travail à distance et en appliquant un protocole sanitaire strict post-confinement. De ce fait,  les collaborateurs ne se sont pas sentis délaissés ou abandonnés. 

D’un point de vue managérial et comme je l’ai dit précédemment, le télétravail est un risque pour la cohésion d’équipe. Les PME ont pu réagir parfois plus rapidement en mettant en place un management à distance adapté à leur petite taille et à chaque besoin des collaborateurs.

Il est plus facile de réagir rapidement et de réorienter son management pour les PME. D’ailleurs, elles ont su bénéficier d’un engagement collaborateur à la hausse. Pour les grandes entreprises, les effets du management à distance sur l‘engagement collaborateurs met plus de temps, du fait de sa taille et de la durée des procédures.

Votre plateforme utilise les notifications comme moyen de communication,  de quelle manière permettent-elles d’engager les collaborateurs ?

Les notifications apparaissent directement sur l’interface de prédilection des collaborateurs (navigateur web ou mobile) sous la forme de popups larges ou petites. De ce fait, l’information est vue et lue. 

Ces notifications sont le support idéal pour communiquer des newsletters, des sondages et enquêtes salariés, des informations urgentes et importantes, bref vraiment tout ce que chaque collaborateur doit voir pour se sentir informer et s’engager dans la vie de l’entreprise. C’est en contrepartie un moyen permettant de supprimer les mails qui sont source de pollution numérique. 

A titre d’information, nos clients qui utilisent notre solution arrivent en moyenne à avoir des taux de clics de 30% de la part de leurs salariés.

Selon vous, quels sont les nouveaux modes de communication de demain ?

Je pense tout d’abord qu’il est important de souligner la gestion de la crise sanitaire par les entreprises. Elle a rendu obligatoire le télétravail pour une large part de collaborateurs. Certains l’étaient déjà, ce qu’on peut considérer comme du télétravail choisi. Tandis que d’autres n’ont malheureusement pas eu le choix.

Aujourd’hui les entreprises doivent adopter une communication claire et bienveillante, comme par exemple des points d’équipes réguliers en permettant, durant ces échanges, d’avoir des interactions informelles et agréables qui sortent du cadre du travail. Nous sommes humains et nous avons besoin d’échanger sur ce qui nous fait du bien. Écouter ses collaborateurs c’est prendre soin d’eux. 

L’après crise est mitigé, certains salariés souhaitent retourner à 100% en entreprise, d’autres 100% en télétravail, mais la majorité d’entre eux est favorable à une combinaison des deux modes.  La flexibilité sur le lieu de travail est aussi un avantage QVT considérable. Le collaborateur gère son emploi du temps en combinant vie professionnelle et vie personnelle.

Et pour conclure …

La crise a permis d’accélérer la transformation du monde du travail. Ici l’enjeu est d’impliquer les collaborateurs dans ce changement pour améliorer leurs conditions de travail. La culture d’entreprise a joué un rôle prépondérant dans la hausse de l’engagement collaborateur en 2021. Le télétravail a permis de développer la culture de la confiance entre les collaborateurs mais également avec la hiérarchie. De ce fait, le collaborateur est impliqué dans la vie de l’entreprise et devient le meilleur prescripteur que vous puissiez avoir. Il est un atout pour relayer les informations et actualités de l’entreprise. Comme le résume très bien notre baseline : « faites de vos collaborateurs vos meilleurs ambassadeurs ».

Partage

A propos de l'auteur

Franck La Pinta

J’accompagne depuis plus de 15 ans un groupe bancaire de dimension international dans sa transformation liée aux nouvelles technologies et au digital. J’interviens notamment pour analyser les impacts et exploiter les opportunités de cette révolution numérique sur les ressources humaines, le management, les process métiers, le marketing, la communication.

(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.