Le Responsable de la marque employeur chez Mazars

Nouveau portrait d’un Responsable Marque Employeur : Martin Huerre, DRH France de Mazars, pense son métier comme un acteur de la transformation de son organisation, dans un monde « en voie d’achèvement digital », et ne conçoit pas la Marque Employeur de demain autrement que totalement hébergée au sein des réseaux sociaux, dans un monde totalement « webisé » et ouvert.

Bonjour Martin, pouvez-vous vous présenter rapidement ?
Je suis DRH France de Mazars et Senior Talent Leader dans une dizaine de pays Europe/Afrique, c’est-à-dire coordinateur de l’évolution des politiques RH au sein de cette zone, en apportant l’expertise d’un pays mature et plus ancien dans l’organisation Mazars.

Quel est votre parcours ?
Après de classiques études de Droit et de Sciences politiques à l’Université, j’ai commencé ma carrière dans l’Industrie, métallurgique puis agro-alimentaire, au sein des fonctions RH. Une petite dizaine d’années plus tard, j’ai souhaité évoluer dans un univers RH où l’essentiel de l’activité ne consistait pas à fermer des usines ou à restructurer des fonctions. Je suis entré chez Mazars il y a maintenant 15 ans, à un moment où notre organisation était encore presqu’exclusivement franco–française et comptait moins d’un millier de collaborateurs en France, quand nous rassemblons aujourd’hui plus de 2500 professionnels dans l’Hexagone et plus de 13000 dans les 70 pays où nous sommes désormais implantés.

Quelle est votre définition de la Marque Employeur ?
La Marque Employeur, c’est évidemment l’ensemble des problématiques touchant à l’image de marque et à la réputation, en interne et auprès des cibles de recrutement, au premier chef pour attirer des candidats de valeur. Mais c’est bien plus qu’une panoplie de com pour attirer le chaland, car la Marque Employeur, c’est aussi le lieu de l’échange entre la promesse d’entreprise et sa confrontation au réel. En cela, la Marque Employeur, indissociable de la Marque tout court, serait la projection de l’ADN d’une organisation, au regard de sa capacité à la faire vivre en actes bien concrets.

Comment est organisée la Marque Employeur chez Mazars ?
La Marque Employeur est un domaine naturellement partagé entre les RH et la Com car il embrasse des sujets trop larges pour être « territorialisé » par une fonction. Au-delà, disons que les concepteurs sont plutôt ces deux fonctions, et que les ambassadeurs qui l’animent, ce sont les Mazariens.

Ce qui vous plait le plus dans votre job ?
Dans mon job de DRH, c’est évidemment de construire aujourd’hui l’organisation qui vivra dans 10 à 15 ans, dans un monde « en voie d’achèvement digital », ce qui oblige la fonction RH à repenser son positionnement de participant à la vision de l’entreprise, de constructeur des générations futures et de garant d’un certain (bon) sens. Et chez Mazars en particulier, c’est de participer à une aventure qui reste en construction… et dont je ne cesse de ne pas voir la fin.

Quelles sont les qualités nécessaires pour ce type de mission ?
De l’écoute bien sûr, pour décrypter les attentes, la recherche de sens, les envies des différentes parties prenantes. De l’humanité j’espère, pour gérer dignement le difficile rapport exigence/bienveillance au sein d’une communauté. Du courage certainement pour assumer le pragmatisme des réalités économiques successives et de leurs conséquences, mais pour faire entendre aussi un autre petite musique que le « tout financier » en assumant  son rôle d’intermédiation. De la ténacité enfin pour voir loin et « oser le long terme » en se donnant les moyens (et la voix) d’échapper à la tyrannie à courte vue des KPIs mensuels.

Facebook Mazars

Quelle est votre actu ? Quels sont vos projets ?
Notre actu et nos projets, ce sont la digitalisation de notre « dialogue RH » avec l’extérieur, notamment avec nos nouveaux outils RH web 2.0 et surtout à travers les réseaux sociaux. C’est aussi une réflexion accrue sur notre façon de travailler dans le monde de l’Audit-Conseil pour penser différemment le mix équilibre de vie/parité.

Comment voyez-vous évoluer la Marque Employeur ?
Totalement hébergée au sein des réseaux sociaux ! Ces derniers seront pour moi le lieu même de l’expression du rapport image projetée/réalité vécue dans un monde désormais totalement « webisé » et définitivement ouvert, dans lequel le concept de frontière interne/externe n’opère plus, et dont les principaux outils du marché (Facebook, Twitter, et ceux qui apparaîtront par la suite) sont les pivots.

Le site recrutement de Mazars
La page Facebook de Mazars

Partagez ce post

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp

Ces articles pourraient vous intéresser

Robinet fermé : symbole de la pénurie de candidats qui touche les recruteurs de plus en plus fort, d'où la nécessité de mesurer le ROI des actions RH
MARKETING RH

Pénurie de talents : comment mesurer le ROI des RH face aux difficultés de recrutement ?

Le contexte actuel est celui d’une pénurie de talents sur le marché du travail. Les entreprises ont manifestement tout intérêt à investir dans les ressources humaines, pour favoriser le recrutement et la fidélisation de leurs meilleurs éléments. Il est cependant important d’évaluer le rapport entre le coût et les bénéfices de ces actions en ressources humaines afin de prouver leur rentabilité. Comment mesurer le ROI en RH en fonction du contexte actuel du marché du travail ?

recruteur chasseur
MARKETING RH

Le recruteur est-il un chasseur/cueilleur ou un agriculteur ?

La transformation humaine la plus disruptive ne date pas de 1789 mais de 12.000 ans avant notre ère. La révolution néolithique est caractérisée par le passage des tribus de chasseurs/cueilleurs à des communautés d’agriculteurs : deux appréhensions radicalement différentes de l’environnement. Les rapprocher des pratiques de recrutement nous aide à mieux les comprendre.