Les 3 types de communication RH

communication RH

La communication RH externe se décompose en 3 types de communication, dont les objectifs sont distincts, avec des temporalités différentes. Il est important de bien les définir car cela conditionne les objectifs assignés, et donc les résultats attendus, l’allocation des ressources, la nature des contenus à poster, la tonalité à adopter, et bien sûr les outils qui seront utilisés.

Communication RH et communication de recrutement :

Elle a un objectif très opérationnel, à court terme : le sourcing. Cette communication se traduit par les offres d’emploi, qui ne participent pas à l’attractivité de l’entreprise, elles informent de l’existence de postes ouverts. Cette communication va être axée sur le poste et ses caractéristiques, sur les compétences techniques attendues ; il y aura peu ou pas d’information sur l’entreprise. La tonalité est plutôt informative et descriptive. C’est historiquement la plus ancienne forme de communication liée à l’emploi.

Communication RH et communication employeur :

Elle vise à développer l’attractivité de l’entreprise. Elle va porter un discours sur la valeur de l’entreprise en tant qu’employeur, sa culture, son organisation, bref son offre RH avec les bénéfices que cette entreprise peut apporter au candidat. On va être à la fois dans le registre de la séduction / émotion / projection (les témoignages de collaborateurs) et celui de la conviction (des preuves, des données chiffrées). On cherche à convaincre le candidat de rejoindre une entreprise, développer un sentiment positif, plus que de postuler à un poste. Comme la communication de recrutement, elle cible exclusivement les candidats. Le site « career », navire amiral traditionnel, entre dans cette catégorie. Il porte le discours RH, les arguments de la promesse RH, comme les réseaux sociaux, qui sont une extension de la présence numérique, avec des contenus plus chaud, d’actualité , que sur le site « career ».

Communication RH et communication corporate RH :

Elle a vocation à valoriser l’entreprise dans sa dimension d’acteur social sur le registre de l’emploi. La cible est ici bien plus large que les seuls candidats : l’entreprise s’adresse potentiellement à la société civile dans son ensemble. Cette communication va avoir des impacts directs sur le business pour les clients dont les critères de choix peuvent être influencés par cette posture axée sur l’emploi comme d’autres peuvent l’être sur le sujet de l’écologie. Elle va avoir un impact sur l’image globale. C’est aussi sur ce registre que l’on trouve les actions de « marque utile ». C’est également dans cette catégorie que l’on va retrouver les formes de communication qui vont développer l’attractivité en s’appuyant sur le sentiment de fierté d’appartenance.

On peut considérer que je suis à gauche dans du très court terme, et à droite sur du long terme, pour l’entreprise comme pour le candidat. Enfin, il apparait nettement que la communication corporate RH ne peut être le domaine réservé des départements Ressources Humaines.

Partagez ce post

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp

Ces articles pourraient vous intéresser

Robinet fermé : symbole de la pénurie de candidats qui touche les recruteurs de plus en plus fort, d'où la nécessité de mesurer le ROI des actions RH
MARKETING RH

Pénurie de talents : comment mesurer le ROI des RH face aux difficultés de recrutement ?

Le contexte actuel est celui d’une pénurie de talents sur le marché du travail. Les entreprises ont manifestement tout intérêt à investir dans les ressources humaines, pour favoriser le recrutement et la fidélisation de leurs meilleurs éléments. Il est cependant important d’évaluer le rapport entre le coût et les bénéfices de ces actions en ressources humaines afin de prouver leur rentabilité. Comment mesurer le ROI en RH en fonction du contexte actuel du marché du travail ?

recruteur chasseur
MARKETING RH

Le recruteur est-il un chasseur/cueilleur ou un agriculteur ?

La transformation humaine la plus disruptive ne date pas de 1789 mais de 12.000 ans avant notre ère. La révolution néolithique est caractérisée par le passage des tribus de chasseurs/cueilleurs à des communautés d’agriculteurs : deux appréhensions radicalement différentes de l’environnement. Les rapprocher des pratiques de recrutement nous aide à mieux les comprendre.