Recruteurs : abandonnez la logique de chasseur-cueilleur pour devenir éléveur-cultivateur

Les recruteurs doivent faire évoluer leurs méthodes de travail. Les médias sociaux, les usages et les attentes des candidats, la concurrence sur certains profils, sont en train de modifier profondément leur métier. Des compétences nouvelles doivent être acquises, à la fois pour répondre à ces nouveaux enjeux, mais aussi car il en va de leur propre employabilité.

Il suffit de se pencher un instant à sa fenêtre (notamment celle de son navigateur web) pour constater l’arrivée de nouveaux acteurs, l’émergence de nouveaux comportements chez les candidats ou l’instauration de nouvelles règles du jeu portées par quelques entreprises pionnières. Sans prétendre vouloir renverser un Ancien Monde qui serait dépassé, une véritable évolution des mentalités est à mener.

Abandonner la logique de chasseurs-cueilleurs

Les recruteurs abordent aujourd’hui leur métier comme des chasseurs-cueilleurs. Ils attendent que d’autres membres de la tribu (les managers) viennent les solliciter pour un besoin urgent de ressources nouvelles (les candidats). Dès lors, ils quittent le village, partent à la recherche de cette nourriture, avec l’urgence de la situation à l’esprit. Ils reviendront parfois bredouilles, suscitant la colère des membres de la tribu, n’auront réussi à rapporter qu’une trop faible quantité de nourriture qui sera consommée immédiatement, ou dont la qualité ne sera pas au niveau des attentes de la tribu.

Rapporté au recrutement, les recruteurs lancent dans l’urgence leurs actions de sourcing en réponse aux demandes urgentes de managers. Et les recruteurs tenteront d’approcher dans l’urgence de la situation des candidats avec lesquels ils n’ont jamais eu aucun contact. Entreprises et candidats ne se connaissent donc pas. Ils entendent ainsi répondre au plus vite aux besoins de recrutement d’un manager. Un manager d’autant plus pressé, que lui-même n’aura eu que tardivement un accord budgétaire sur cette création de poste.

Devenir les éleveurs-cultivateurs

Les éléveurs-cultivateurs, apparus au Néolithique, ont fait le choix de la sédentarisation et de l’anticipation de leurs besoins. Plutôt que rester dépendants des caprices et des cycles de la nature, ils ont “fixé” gibiers et végétaux comestibles à proximité de leur lieu de vie : ils ont apprivoisé du bétail, et s’en sont occupé afin d’assurer la pérennité et le développement du cheptel. Ils ont également sélectionné certains végétaux, en fonction de leur qualités nutritives ou de leurs rendements. En résumé, ils constituaient des stocks pour anticiper leurs besoins futurs.

Les recruteurs doivent développer des communautés de candidats. Pas pour répondre à des besoins de recrutements à court terme, mais plutôt pour initier des relations sur la durée, apprendre à connaître ces candidats potentiels, leur faire découvrir les différents aspects de l’entreprise, identifier ceux dont les valeurs, les motivations et les savoirs-être, correspondent à la culture de l’entreprise. C’est ainsi que les recruteurs pourront répondre à des besoins de recrutement de plus en plus difficile à anticiper, contribuer à l’attractivité de leur entreprise, apporter une valeur ajoutée aux managers, améliorer les chances d’un recrutement réussi…

Partagez ce post

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp

Ces articles pourraient vous intéresser

Robinet fermé : symbole de la pénurie de candidats qui touche les recruteurs de plus en plus fort, d'où la nécessité de mesurer le ROI des actions RH
MARKETING RH

Pénurie de talents : comment mesurer le ROI des RH face aux difficultés de recrutement ?

Le contexte actuel est celui d’une pénurie de talents sur le marché du travail. Les entreprises ont manifestement tout intérêt à investir dans les ressources humaines, pour favoriser le recrutement et la fidélisation de leurs meilleurs éléments. Il est cependant important d’évaluer le rapport entre le coût et les bénéfices de ces actions en ressources humaines afin de prouver leur rentabilité. Comment mesurer le ROI en RH en fonction du contexte actuel du marché du travail ?

recruteur chasseur
MARKETING RH

Le recruteur est-il un chasseur/cueilleur ou un agriculteur ?

La transformation humaine la plus disruptive ne date pas de 1789 mais de 12.000 ans avant notre ère. La révolution néolithique est caractérisée par le passage des tribus de chasseurs/cueilleurs à des communautés d’agriculteurs : deux appréhensions radicalement différentes de l’environnement. Les rapprocher des pratiques de recrutement nous aide à mieux les comprendre.