Etude Universum : les employeurs les plus attractifs au monde en 2013

Universum Global vient de publier sa cinquième édition du classement « Top 50 des employeurs les plus attractifs au monde ». Plus de 200 000 étudiants de grandes écoles et universités ont été interrogés dans 12 pays (Australie, Brésil, Canada, Chine, France, Allemagne, Inde, Italie, Japon, Russie, Royaume-Uni et États-Unis).

 

Innovation, le maître mot pour les étudiants
Innovation, développement et fiabilité sont les mots qui ressortent le plus. Les étudiants recherchent des employeurs stables et solides, chez qui ils pourront s’épanouir et évoluer. La notion de carrière n’est donc pas totalement dépassée. La dimension d’innovation n’est pas uniquement entendue dans les produits ou services proposés par l’entreprise, mais aussi dans la manière de gérer les employés. Le modèle managérial, le contrat social, l’environnement de travail doivent aussi savoir innover.

Google indétrônable
Google est encore cette année le grand favori, des commerciaux comme des ingénieurs. Ingénierie. Sur cette dernière population,on retrouve Microsoft et IBM sur le podium. Les entreprises du secteur de l’informatique et des logiciels sont fortement associées à l’innovation et à des produits et services passionnants, deux qualités que les ingénieurs estiment fortement.

Petter Nylander Universum

5 questions à Petter Nylander, PDG de Universum :

Que retenir globalement de cette édition 2013 ? Les tendances constatées les dernières années se confirment-elles ?
Les résultats 2013 confirment la hausse d’attractivité des sociétés de service professionnelles et le retour du secteur financier, mené par Goldman Sachs. Lorsqu’il s’agit des préférences d’étudiants, ce qu’initialement nous avons vu en 2012, nous le constatons toujours en 2013 : l’innovation, la sécurité de l’emploi et la stabilité sont toujours des critères recherchés par les étudiants. Cependant, nous voyons également apparaître de nouveaux critères comme le succès commercial et la formation professionnelle, qui sont très importants pour les étudiants. Il semble que les entreprises doivent constamment s’adapter aux préférences de leurs cibles de recrutement.

Les cabinets de conseil / audit continuent à être attractifs. comment expliquer cette popularité ?
La raison pour laquelle ces employeurs sont attractifs est le fait qu’ils sont fortement associés à des critères considérés comme importants par les étudiants, comme le succès commercial, une bonne formation professionnelle ainsi qu’une sécurité de l’emploi. Ajoutez à ceci une bonne référence pour une future carrière et vous obtenez le mélange parfait.

Les entreprises de l’IT sont cette année encore bien placées. quels sont les éléments qui séduisent les jeunes diplômés dans ces entreprises ?
Les entreprises de l’IT sont très attractives de par leur forte association à l’innovation. C’est un critère déterminant pour la nouvelle génération, surtout parmi les ingénieurs. Ils recherchent de l’innovation partout, que ce soit dans les produits/services proposés par les entreprises, ou dans la façon de manager et dans l’environnement de travail.

On note de forte disparité dans le classement des banques par rapport à l’an dernier. Comment les expliquez-vous ?
Comme dans n’importe quelle industrie, vous retrouvez des acteurs qui sont plus forts que leurs concurrents. Cette année nous constatons une belle performance de la part de Goldman Sachs (3ème) et Barclays (+32 places). Les étudiants semblent percevoir ces banques comme les plus solides, dans un contexte mouvementé.

Pour la France, que retenir ce cette édition ? Pourquoi les entreprises françaises sont-elles si peu présentes ?
Chaque année, on retrouve dans le classement des entreprises reconnues dans le monde entier comme L’Oréal et LVMH, mais d’autres sont également présentes, plus loin dans le classement, peu après le Top50 (Axa, Renault, Danone, Société Générale). Certains grands groupes français sont fortement implantés dans le monde, sans pour autant être reconnus partout comme un employeur potentiel ou de choix.

Consulter tous les résultats

Infographie sur les tendances qui impactent l’attractivité de la marque employeur :

trends Universum

Partagez ce post

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp

Ces articles pourraient vous intéresser

Robinet fermé : symbole de la pénurie de candidats qui touche les recruteurs de plus en plus fort, d'où la nécessité de mesurer le ROI des actions RH
MARKETING RH

Pénurie de talents : comment mesurer le ROI des RH face aux difficultés de recrutement ?

Le contexte actuel est celui d’une pénurie de talents sur le marché du travail. Les entreprises ont manifestement tout intérêt à investir dans les ressources humaines, pour favoriser le recrutement et la fidélisation de leurs meilleurs éléments. Il est cependant important d’évaluer le rapport entre le coût et les bénéfices de ces actions en ressources humaines afin de prouver leur rentabilité. Comment mesurer le ROI en RH en fonction du contexte actuel du marché du travail ?

recruteur chasseur
MARKETING RH

Le recruteur est-il un chasseur/cueilleur ou un agriculteur ?

La transformation humaine la plus disruptive ne date pas de 1789 mais de 12.000 ans avant notre ère. La révolution néolithique est caractérisée par le passage des tribus de chasseurs/cueilleurs à des communautés d’agriculteurs : deux appréhensions radicalement différentes de l’environnement. Les rapprocher des pratiques de recrutement nous aide à mieux les comprendre.