MARKETING RH TRANSITION NUMERIQUE — 06 octobre 2013

Le 2 octobre dernier, Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a lancé le plan numérique pour l’enseignement supérieur : France Université Numérique, et annoncé l’ouverture de la première grande plateforme française de cours en ligne, destinée notamment à regrouper certaines initiatives déjà lancées comme ITyPA ou FOVEA et rassembler les établissements de l’enseignement supérieur. Cette volonté forte du gouvernement de disposer d’un MOOC francophone présente des opportunités nouvelles pour les RH.

C’est quoi un MOOC ?
MOOC est l’abréviation de Massive Open On-line Courses :

  • « Massive », parce que les cours peuvent accueillir un nombre illimité de participants,
  • « Open », car le cours est ouvert à tous les internautes, sans exigence de diplôme ou de niveau d’études,
  • « On-line » car l’ensemble du cours est suivi en ligne,
  • « Courses » car il s’agit bien de cours, avec une pédagogie active, et pas simplement des ressources accessibles en ligne.

C’est donc d’une nouvelle modalité de cours, lancée aux Etats-Unis et dominé par quelques start-up comme Coursera (qui accueillera des contenus de HEC début 2014), Udacity, edX (qui propose des cours du MIT, de Stanford, de Harvard, et vient de passer un deal avec Google), et qui se différencie du e-learning par son aspect communautaire, puisque les internautes-élèves peuvent échanger et interagir par forum ou messagerie instantanée, au sein d’un réseau social. Les établissements scolaires y voient un moyen d’élargir leur population d’étudiants, même si le modèle économique reste encore à trouver. Les étudiants peuvent suivre des cours d’établissements prestigieux, chers, ou géographiquement éloignés, et acquérir des certificats, à ne pas confondre avec le diplôme. Apple a annoncé tout récemment que son service iTunes U, lancé en 2007 et consacré à l’éducation, avait dépassé le milliard de téléchargement et réussi à fédérer plus de 1200 universités et 1200 collèges et lycées. Quel peut-être l’intérêt des MOOC pour les entreprises, et notamment pour les RH ?

Un MOOC pour identifier des candidats
Les élèves qui s’inscrivent à des MOOCs cherchent à compléter leurs compétences, ils s’engagent dans une pédagogie qui demande une grande automonie dans ses modalités, et qui s’appuie sur la dimension collective et « sociale ». Les MOOCs peuvent constituer demain un moyen de repérer des candidats qui regroupent ces qualités : volonté de se perfectionner, curiosité naturelle, autonomie dans le travail, maitrise des réseaux sociaux, et susceptibles d’intéresser les recruteurs. Les MOOC vont-ils devenir de nouveaux jobboards qui commercialiseront leur CVthèque ? Verrons-nous demain les CV des candidats s’enrichir d’une nouvelle rubrique MOOC à côté de celle de la formation ?

Un MOOC pour revoir la formation des collaborateurs
Les MOOCs ne vont-il pas accélérer la « ringardisation » des autres modalités de formation ? Ils représentent une pédagogie rénovée, basée sur les échanges et les conversations avec la communauté des élèves et pas uniquement sur la transmission d’un savoir à sens unique entre un sachant et des apprenants plus ou moins passifs. L’élève est libre de choisir le moment où il souhaite suivre sa formation, il peut interrompre la vidéo quand il le souhaite, la reprendre dès qu’il est de nouveau disponible, choisir le lieu, les conditions qui lui conviennent le mieux, ou celles qui s’accordent le mieux avec son emploi du temps, ses contraintes. Comment dès lors accueillera-t-il une formation en présentiel de 3 heures d’affilé, ou un e-learning médiocre qui lui impose un scénario d’apprentissage ?

Un MOOC pour faciliter l’intégration des collaborateurs
La phase d’intégration dans une nouvelle entreprise vise à donner au nouveau recruté l’ensemble des savoirs propres à l’entreprise, mais également les codes, les usages, la culture. Dans le même temps, on attend de ce nouveau collaborateur qu’il devienne très vite opérationnel. L’exercice pour concilier les deux est parfois difficile, alors qu’il est admis que cette phase est essentielle pour développer l’engagement du collaborateur. Ici encore, le rythme libre de l’apprentissage, en fonction des contraintes liées à la prise de poste, de la vitesse propre à chacun à acquérir ces nouveaux savoirs, et enfin la possibilité de poser des questions à la communauté plutôt qu’à son manager, devrait séduire notamment les jeunes candidats.

Un MOOC pour valoriser ses collaborateurs
Les premiers MOOCs actuellement disponibles le sont par des professeurs,. On peut imaginer demain que certains de ces MOOCs seront proposés par des collaborateurs d’entreprises, qui apporteront un éclairage ou une expertise sectorielle particulière, nécessaire complément de l’approche théorique de certains sujets. N’est-ce pas d’ailleurs ce que font déjà certains collaborateurs dans le cadre de travaux dirigés ou de cas pratiques avec certains établissements scolaires ? Les entreprises, et leurs équipes RH, ont ici un moyen de renforcer la valorisation accordée aux collaborateurs, par la reconnaissance affichée de leur expertise et le choix assumé d’en faire des ambassadeurs officiels de l’expertise de l’entreprise.

Un MOOC comme outil de communication RH
Bank of America a récemment signé un partenariat avec la Khan Academy. On peut imaginer différentes modalités de partenariats entre les entreprises et les MOOCs : se contenter de financer des MOOCs, des thématiques, voire des plates-formes complètes, participer à l’écriture de leurs contenus, ou les prendre en charge dans leur totalité. Les possibilités offertes aux entreprise et aux équipes RH pour se valoriser auprès des candidats sur ces plate-formes devraient les inciter à investir prochainement ces nouveaux territoires, d’autant qu’il n’est pas toujours facile d’estimer le retour sur investissement des chaires aux coûts astronomiques, ou encore de solliciter des collaborateurs pour intervenir dans les écoles, comme le font la plupart des grandes entreprises, sans en tirer un réel avantage concurrentiel. Enfin, une course à la production de MOOCs devrait pousser les établissements scolaires à rechercher de nouveaux partenaires pour financer le développement de leur présence.

Et vous, voyez-vous d’autres exploitations possibles des MOOCs pour les RH ?

 

Partage

A propos de l'auteur

Franck La Pinta

Responsable Marketing Web et RH 2.0, au sein d’un grand groupe bancaire. Artisan et partisan convaincu des vertus de l’entreprise 2.0, je suis à l’initiative d’un réseau social d’entreprise dédié aux professionnels RH.

(2) Commentaires

  1. Je parlerais plutôt d’opportunités que d’exploitation ;-) Toutes les idées présentées ici me paraissent très pertinentes!

    Je n’ai pas (encore) d’autres pistes mais en termes de public cible je pense aussi aux anciens employés (retraités) pour conserver un lien et partager leurs connaissances et leur envie via ces formes d’apprentissage. Et aussi apprendre de nouvelles choses pour eux (pédagogie, outils numériques,..)

    Dans la même idée de conserver le lien, pourquoi pas associer MOOCs et congé parental?

    • Bonjour Marine,
      merci pour votre commentaire, et pour les autres pistes de réflexion possibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>