RESEAUX SOCIAUX — 12 juillet 2011

Ce sont traditionnellement les grandes entreprises, souvent du secteur de la grande consommation, à la pointe du marketing et de la relation client, qui sont prises comme modèles pour illustrer les usages des médias sociaux. Pourtant, je suis convaincu que les PME, sans en avoir vraiment conscience, disposent d’atouts pour exploiter des médias sociaux.

Il y a quelques jours, j’ai animé pour le compte des Chambres de Commerce du Loiret et du Centre, deux sessions de formation auprès de PME sur l’usage des médias sociaux. J’y développais notamment cette approche « positive » : les PME, par leur organisation, leur relations avec leur éco-système, sont parfois mieux adaptées aux médias sociaux que certaines grandes entreprises. Je reprends ici quelques-uns de mes arguments :

L’habitude d’être à l’écoute de ses clients : la proximité, souvent même géographique, entre les équipes commerciales des PME et leurs clients, a depuis longtemps instauré le dialogue et l’échange régulier, quand les grandes entreprises semblent aujourd’hui redécouvrir les vertus de la fidélisation des clients plutôt que la course aux prospects. En témoigne le discours actuel de tous les opérateurs télécom, y compris le dernier-né, La Poste Mobile.

Des relations individualisées avec son éco-système : les relations commerciales des PME s’appuient fortement sur des relations individuelles, humaines, quand les grandes entreprises s’appuient sur le CRM, indispensable pour gérer des bases clients gigantesques : or les clients utilisateurs de médias sociaux sont très critiques à l’égard des approches marketing traditionnelles qu’ils jugent déshumanisées.

Des circuits décisionnels plus courts et plus rapides : face aux grandes entreprises qui, pour la plupart, sont encore contraintes par des process de validation de l’information ou de prises de décisions qui sont lourds, contraignants, et fortement calqués sur la hiérarchie, les PME peuvent se montrer plus réactives, opportunistes dans l’exploitation des informations issues des médias sociaux.

Des collaborateurs habitués à prendre la parole au nom de leur entreprise : sur les médias sociaux, les internautes fuient le speaker officiel, c’est-à-dire celui mandaté par la grande entreprise (DirCom, Attaché de Presse, …) pour porter la parole de communication. Ils cherchent au contraire celui qui sera le plus pertinent pour répondre à leur problème, indépendamment de sa position hiérarchique. Dans les PME, où les services communication sont souvent peu étoffés, voire parfois inexistants, cette apparente faiblesse peut se révéler en phase avec les usages des médias sociaux.

La notoriété et l’image ne sont pas directement liées à l’investissement publicitaire : contrairement aux grands médias (presse, TV, radio…) où le « ticket d’entrée » minimum pour émerger exclut les petits budgets, les médias sociaux offrent aux PME des espaces de visibilité accessibles. Dans le même esprit, les moyens financiers dédiés à la veille sont souvent limités : les médias sociaux représentent encore de formidables opportunités.

Une sphère d’influence géographiquement localisée : les grandes entreprises utilisent les médias sociaux basés sur la géo-localisation pour tenter de rapprocher le client « des derniers mètres du point de vente » et retrouver une dimension « locale » que semblent plébisciter de plus en plus les clients. A l’inverse, les PME peuvent s’appuyer sur leur ancrage local fort et exploiter les médias sociaux de géo-localisation pour élargir leur périmètre d’influence légitime.

Reste simplement à convaincre ces PME que les médias sociaux ne s’adressent pas qu’aux experts du marketing et de la communication, et les aider à dépasser ce « complexe d’infériorité » vis-à-vis des médias sociaux qui peuvent contribuer à l’atteinte d’objectifs opérationnels.

 

 

Partage

A propos de l'auteur

Franck La Pinta

Responsable Marketing Web et RH 2.0, au sein d’un grand groupe bancaire. Artisan et partisan convaincu des vertus de l’entreprise 2.0, je suis à l’initiative d’un réseau social d’entreprise dédié aux professionnels RH.

(15) Commentaires

  1. De plus, il ne faut pas oublier le potentiel de l’utilisation d’un réseau social en interne. J’ai eu l’occasion de participer à une table ronde autour des réseaux sociaux interne et l’utilisation du cloud pour une vingtaine de patrons de moyennes à grosses PME et ils sont aussi en attente de maximiser les échanges collaboratifs en interne. Ils ne sont pas naïfs mais constatent que certains principes et bonnes pratiques déjà en place dans « nos » grosses boites sont possibles dans les petites mais plutôt autour de la vente ou du partage d’idée.

    • bonjour sYsIphe et merci pour votre commentaire. Il me rappelle une étude qui concluait que les interactions entre 2 collaborateurs chutent fortement quand la distance entre leurs bureaux dépasse 15 mètres. Et vous avez raison, l’approche pragmatique est certainement davantage favorisée, je suis convaincu qu’il faut mettre en avant des exemples de PME, cela pourrait peut-être éclairer les grandes entreprises avec une approche différente.

  2. Bonjour. Effectivement, en France, quand on parle de démarche sur les média sociaux, on cite souvent l’exemple de grandes entreprises. Ce n’est pas forcément le cas aux Etats Unis où l’on aborde le sujet de manière beaucoup plus vaste et pragmatique…

    Mon expérience personnel m’incite à penser d’ailleurs que les média sociaux sont pas seulement « aussi » mais plus précisément « surtout » des outils pour les PME!

    • bonjour Yanis,
      merci pour votre commentaire, il faut mettre en avant des exemples d’usages par les PME, même si ce n’est pas toujours facile. Peut-être un appel à candidature ?

  3. Pingback: Médias sociaux, marketing et ressources humaines Pourquoi les médias sociaux sont faits pour les PME ? | Réseaux sociaux - Communautés | Scoop.it

  4. Pingback: Médias sociaux, marketing et ressources humaines Pourquoi les médias sociaux sont faits pour les PME ? | Conseil, stratégie et interactions sur les médias sociaux ! | Scoop.it

  5. Pingback: Pourquoi les médias sociaux sont faits pour les PME ? | Chambres d'hôtes et Hôtels indépendants | Scoop.it

  6. Pingback: Les incontournables de la semaine du 18 juillet 201 | La Blogule de STONEPOWER - Agence Digitale Marseille

  7. Pingback: Pourquoi les médias sociaux sont faits pour les PME ? | To press relase or not to press release ? | Scoop.it

  8. Pingback: Médias sociaux, marketing et ressources humaines Pourquoi les médias sociaux sont faits pour les PME ? | médias sociaux, e-reputation et web 2 | Scoop.it

  9. Bonjour,

    Directrice, Consultante RH & Coach de Bastide Consulting, j’interviens depuis 4 ans auprès des TPE et PME des secteurs des services tertiaires, Industries et High Tech dans l’optimisation de leur organisation et politique RH de 5 à 500+ personnes, après avoir passé 8 ans au sein de DRH de grandes entreprises.

    Votre article a particulièrement retenue mon attention, notamment dans la nécessité de rendre plus accessible par des exemples concrets (cas d’entreprise ou retours d’expériences) l’usage des réseaux sociaux pour le bénéfice de la marque employeur employeur en externe et surtout en interne (peu développé pour l’instant par ces tailles d’entreprises).

    Les Dirigeant(es) de TPE et PME apprécient particulièrement de s’approprier un outil RH ou autre quel qu’il soit, dès lors que les possibilités d’utilisation et l’efficacité de ce dernier, auront été démontrées par une approche opérationnelle, ludique et pragmatique. Par ailleurs, la perception de l’intérêt de l’outil par rapport à la taille, au contexte, de l’organisation interne (ressources) et à la culture de son entreprise, reste capital dans son processus de décision.

    Je suis tout à fait d’accord que la marque employeur s’adresse en priorité aux PME, les grandes entreprises ayant déjà acquis leur notoriété par leur marque « produit », notoriété ré-utilisée pour la marque employeur auprès des candidats, salariés, partenaires et clients.

    Le besoins des TPE et PME en matière de marketing RH, sont de plus en croissants au regard des tensions sur le marché du recrutement et des motivations des salariés de plus en plus complexes à maîtriser en 1ère et 2ème partie de carrière mais elles ne savent pas par qu’elle étape commencer (communication interne/externe par les réseaux sociaux ou marketing RH interne) ; Pour optimiser l’usage des réseaux sociaux en interne ou externe, encore faut-il que l’entreprise ait déjà construit une véritable identité et culture d’entreprise, des valeurs fortes, une vision stratégique, un minimum de structuration des ces processus fonctionnels (RH et autres), culture managériale basée sur la performance humaine certes mais aussi sur la reconnaissance sous toutes ses formes, tout en stabilisant son climat social dans ses différents cycles de vie.

    Enfin pour attirer des candidats, fidéliser des salariés et rassurer ses partenaires, clients, le respect de la promesse affichée via la communication externe quel que soit le canal de communication, doit-être tenue pour pérenniser sa marque employeur. Là est le challenge !

    J’ai récemment créé un groupe Marque Employeur TPE-PME-PMI sur Linkedin dédié aux Dirigeant(es), cadres dirigeant(es), managers et responsables d’équipe.

    Si vous êtes intéressé pour mutualiser nos compétences, ce sera un plaisir de faire votre connaissance.

    A vous lire,

    Cordialement,

    Elisabeth Bastide
    Tél. : 06 71 79 34 57

    • Bonsoir Elisabeth,
      Tout d’abord, je m’excuse de ne pas vous avoir répondu plus rapidement. Je vous remercie pour votre commentaire, et pour l’éclairage que vous apportez via votre témoignage, cela prouve que certaines entreprises de taille moyenne ont déjà atteint un certain niveau de maturité. Comment les encourager à partager leurs expériences.
      Vous soulevez le point de la culture de l’entreprise, je partage ce point de vue car la culture peut être un élément particulièrement fort dans les PME, car très lié à la réalité de l’entreprise, de son organisation, très impacté par son business, contrairement à certains grands groupes où cela semble parfois relever davantage de l’incantation, voire du voeux pieux. Preuve en est l’utilisation jusqu’à la lie de valeurs comme l’orientation client, l’excellence, l’innovation, …
      S’agissant du recrutement, les PME ont également une carte à jouer lorsque l’on regarde les principaux critères de choix évoqués par les candidats dans leur sélection d’une entreprise.
      J’espère que nous aurons l’occasion d’échanger de nouveau sur ce sujet .
      à très bientôt.

  10. Pingback: Médias sociaux, marketing et ressources humaines Pourquoi les médias sociaux sont faits pour les PME ? | Pierre André Fontaine developpement d'affaires

  11. Clairement, une PME peut gagner en visibilité pour son recrutement grâce aux réseaux sociaux. Les salons pros ou les abonnements aux job boards ne sont pas forcément intéressants, en revanche une démarche ciblée sur les réseaux pros et sociaux permet d’améliorer l’image employeur et d’attirer les bons profils.
    Nous accompagnons actuellement une société de service sur son sourcing et les résultats commencent à être tangibles sur l’axe réseaux pros. Tout cela pour un coût assez réduit au final.

    • bonjour,
      merci pour votre commentaire. Il faudrait pouvoir faire témoigner cette société auprès d’autres PME.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>