ETUDES — 16 février 2012

L’Apec vient de diffuser son enquête annuelle sur les prévisions de l’emploi des cadres pour 2012. Réalisée auprès de 11 000 entreprises, afin de connaître leurs prévisions de recrutements pour l’année, cette étude conclue à un marché de l’emploi cadre à deux vitesses en 2012. En effet, d’un côté les entreprises des secteurs à forte valeur ajoutée devraient continuer à embaucher des cadres, et de l’autre, les entreprises des secteurs fortement exposés à la conjoncture anticipent un fort ralentissement de leurs recrutements.

Retour sur les chiffres de 2011 : Même si l’année 2011 n’a pas été « linéaire » et les deux semestres, 2011 est globalement positif avec un total d’embauches de 181 000 cadres, soit 17 000 de plus qu’en 2010. Ainsi, les six premier mois de 2011 ont été dynamiques, mais le deuxième semestre a vu le volume des embauches de cadres fortement ralentir dans certains secteurs sous l’influence notamment de la crise des dettes souveraines en Europe.

Des chiffres pour 2012 en demie-teinte : L’incertitude qui pèse sur la croissance française et le contexte international se retrouvent dans la fourchette des prévisions : ce sont entre 164 000 et 195 000 cadres que les entreprises déclarent vouloir embaucher en 2012, soit une évolution possible comprise entre -10% et + 8% par rapport à 2011. Cette fourchette reflète la grande incertitude qui pèse sur les entreprises en matière d’embauches de cadres pour l’année à venir. Et l’Apec révèle que cette incertitude devrait perdurer pour les 5 ans à venir. Conséquence de la croissance économique atone, les recrutements de cadres, n’augmenteraient que lentement pour ne retrouver des niveaux égaux à 2008 à partir de 2014.

Marie-Françoise Leflon, Présidente de l’Apec déclare : « Le marché de l’emploi cadre est certes sur le fil du rasoir, et les inquiétudes qui pèsent sur l’économie se retrouvent dans l’attentisme des entreprises. Mais, grâce à certains secteurs moteurs, la crainte d’un décrochage brutal des recrutements de cadres comme en 2009 n’est pas de mise.

Les prévisions par secteur : l’industrie devrait résister et recruter entre 26 800 et 31 200 cadres cette année, dans le sillage de 2011 durant laquelle 29 500 cadres ont été embauchés. Les Services devraient embaucher entre 110 000 et 135 000 cadres, soit plus des deux tiers du total. Le secteur serait tiré par les activités informatiques et Télécommunications, l’Ingénierie-R&D et le Conseil et gestion des entreprises. Le volume d’embauches de cadres dans le secteur commerce dépasserait les 16 600. Enfin, le secteur de la construction, plus fortement soumis aux aléas conjoncturels, enregistrerait une baisse sensible pouvant aller jusqu’à 20%.

Les prévisions par fonction : les recrutements d’informaticien(ne)s devraient rester à haut niveau, et se situer dans une fourchette comprise entre 26 700 et 35 000. La fonction « Etude, Recherche & Développement » reflèterait particulièrement la forte segmentation du marché : ce sont notamment les ingénieurs qui seraient les plus courtisés. Les cadres de la fonction Commercial verraient quant à eux leurs recrutements évoluer vers une stabilité à haut niveau : de 32 800 à 39 000 recrutements, soit 1 recrutement de cadres sur 5. A l’opposé, le volume des embauches dans la fonction Production industrielle-chantier accuserait une forte baisse, pouvant aller jusqu’à 18%, en lien avec la mauvaise tenue du secteur de la Construction.

Les prévisions selon l’expérience : le marché de l’emploi cadre devrait rester difficile pour les débutants. Ainsi, ce marché verrait coexister des jeunes diplômés qui accèdent plus facilement à leur premier poste tels que les jeunes ingénieurs, et des jeunes issus de disciplines moins courtisées par les entreprises et peinant à trouver leur premier emploi. Au total, 31 000 à 37 000 postes leur seraient proposés, soit une baisse allant de 2% à 18%. Les cadres confirmés, dont les recrutements devraient être compris entre 85 000 et 97 800, représenteraient toujours la majeure partie des embauches. Enfin, les jeunes cadres représenteraient environ 30% des recrutements totaux sur ce marché.

Les prévisions par région : sur le plan géographique, le « moral des entreprises » mesuré par leurs perspectives d’évolution de leurs effectifs de cadres, montre que les régions les plus optimistes sont l’Ile-de-France, le Centre, Midi-Pyrénées, l’Auvergne et l’Alsace. Les plus pessimistes, c’est-à-dire les moins bien orientées en termes d’évolution de leurs effectifs de cadres sont la Picardie, La Basse et la Haute Normandie. Enfin, les recrutements de cadres restent concentrés sur les 3 régions que sont L’Ile-de-France, Rhône-Alpes, PACA.

 

 

Partage

A propos de l'auteur

Franck La Pinta

Responsable Marketing Web et RH 2.0, au sein d’un grand groupe bancaire. Artisan et partisan convaincu des vertus de l’entreprise 2.0, je suis à l’initiative d’un réseau social d’entreprise dédié aux professionnels RH.

(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>