ETUDES RECRUTEMENT RESEAUX SOCIAUX — 20 septembre 2012
Le Groupe Adecco vient de réaliser une étude sur l’utilisation des réseaux sociaux dans la recherche d’emploi. L’originalité de cette étude porte notamment sur son échantillon, en grande part issu des candidats et intérimaires du Groupe Adecco, incluant des profils cadres et non cadres. Il ressort de cette étude que les usages ne sont pas encore au rendez-vous, que la pédagogie est encore nécessaire. Valérie Champault, responsable marketing professional staffing chez Adecco Groupe France, commente les résultats de cette étude.

Valérie, pourquoi avoir lancé une telle étude ?
Nous avons souhaité réaliser cette étude car nous faisions face à diverses études et statistiques, réalisées avec des méthodes différentes et aux résultats contradictoires concernant l’utilisation et l’efficacité des réseaux sociaux dans la recherche d’emploi. Nous avons voulu en avoir le coeur net en ce qui concerne notre population de candidats et intérimaires. Mener cette étude nous permet notamment de valider nos orientations en termes de communication et d’accompagnement de nos clients et candidats.

La conclusion principale de cette étude est que les réseaux sociaux professionnels disposent d’un potentiel clairement identifié mais qui reste encore à exploiter. Comment passer de la notoriété à un usage plus démocratique ?

Les réseaux sociaux, comme toutes les innovations, suivent une courbe de Gauss. Il est clair que nous ne sommes pas encore arrivés au point culminant de la courbe. L’arrivée des digital natives sur le marché du travail va permettre le développement de l’usage de ces réseaux. Cet usage va donc mécaniquement se démocratiser, aidé par le développement de nouvelles fonctionnalités, plus intuitives. Enfin, les réseaux sociaux eux-mêmes, mais aussi des acteurs de l’emploi tel qu’Adecco, ont un rôle fort à jouer en termes de pédagogie.

Les réseaux professionnels, type LinkedIn et Viadéo, semblent bien installés dans le paysage de candidats, pourtant, leurs usages reste encore très traditionnel : comment expliquer que la dimension sociale, les groupes de discussion ressortent assez peu ?
L’étude montre que 20% des candidats qui n’utilisent pas les réseaux sociaux dans leur recherche d’emploi ne pensent tout simplement pas à les utiliser, et que 43% ne leur trouvent pas d’utilité. Je pense que la sous utilisation des groupes de discussion est dûe à une méconnaissance de ceux-ci et de l’intérêt qu’ils apportent dans une recherche d’emploi. L’étude fait aussi apparaître un paradoxe entre une utilité qui semble acquise (pour les réseaux professionnels on l’a vu), mais une réticence à l’usage liée à la confidentialité des informations personnelles. Il y a ici un travail de pédagogie à effectuer en termes de gestion de la e-réputation. Mais aussi un travail du côté des acteurs afin de rassurer les utilisateurs concernant l’utilisation faite de leurs données.

Les réseaux grand public (YouTube, Twitter, Facebook) ne sont pas considérés comme des canaux naturels. Faut-il en conclure que les entreprises n’ont pas intérêt à les investir pour développer leur présence en tant qu’employeur ?
Effectivement, les réseaux sociaux grand publics ne sont pas considérés comme un canal naturel dans le cadre d’une recherche d’emploi. Mais cela ne signifie absolument pas que les entreprises n’ont pas intérêt à les investir pour développer leur marque employeur. Ces réseaux sociaux restent extrêmement importants dans la construction de l’image d’une entreprise. D’autre part, certaines campagnes de recrutement ont connu un fort succès sur Facebook. Il s’agit de savoir bien doser sa communication et comme toujours de communiquer de manière pertinente avec son public.

Le groupe Adecco est-il présent sur les réseaux sociaux ? Quels usages en faites-vous ?
Oui, le Groupe Adecco est présent sur les réseaux sociaux, qui représentent une partie importante de nos stratégies de recrutement et de communication. Nous avons des pages fan sur Facebook, des comptes Twitter, des pages entreprise sur Viadeo et LinkedIn, des comptes Youtube gérés par nos community managers, mais aussi des groupes de conversation sur LinkedIn et Viadeo qui sont eux géré par nos recruteurs. En outre, nos consultants en recrutement sont tous formés au recrutement via les réseaux sociaux : actuellement environ 5% de nos recrutements sont effectués via des réseaux sociaux – principalement Viadeo et LinkedIn. Et nous allons bien entendu utiliser ces résultats pour faire évoluer notre stratégie. A suivre…

Pour consulter l’étude sur Slideshare

Partage

A propos de l'auteur

Franck La Pinta

Responsable Marketing Web et RH 2.0, au sein d’un grand groupe bancaire. Artisan et partisan convaincu des vertus de l’entreprise 2.0, je suis à l’initiative d’un réseau social d’entreprise dédié aux professionnels RH.

(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>