MARKETING RH — 17 juin 2011

Facebook possède la particularité de polariser les opinions sur des registres extrêmes. Que ces opinions relèvent d’un usage privé ou professionnel de Facebook, on se montre rarement indifférent. Twitter, même s’il commence à focaliser l’attention des médias traditionnels (français pour être plus juste) depuis notamment les événements en Egypte, Tunisie, et plus récemment en Syrie, est perçu différemment : finalement très peu de rejet, au pire de l’indifférence pour les non utilisateurs. Au-delà de l’usage individuel, quelle peut-être la contribution de Twitter en marketing RH ?

Quels usages faire de Twitter en marketing RH ? Ils sont multiples et devraient se développer encore compte tenu de la progression des utilisateurs, candidats ou acteurs RH, et de la richesse croissante dans les contenus. L’arrivée également d’utilisateurs novices, non familiarisés avec d’autres médias sociaux, dont je constate le rythme croissant par exemple dans mes nouveaux followers, confirme une démocratisation évidente.

Assurer une veille : Twitter est un excellent outil de veille pour surveiller ses concurrents, leurs initiatives, comprendre certains éléments de leur stratégie au travers du positionnement du compte et des contenus des tweets. Au-delà des concurrents, Twitter permet de suivre aussi l’actualité d’un secteur d’activité, d’identifier ses principaux acteurs, relais et leaders d’opinion… Et puisque de plus en plus de candidats sont présents, c’est également un moyen d’identifier des compétences, et à minimum de rester à l’écoute de leurs attentes, préoccupations, interrogations.

Diffuser des offres d’emploi : Même si l’efficacité de Twitter comme canal de sourcing reste encore à démontrer hors de certains métiers liés à la communication / marketing / medias / journalisme / IT, il permet de démontrer le dynamisme en tant que recruteur. Offre unique ou sélections groupées par thèmes, Twitter peut compléter la présence sur les job boards.

Dialoguer : encore peu utilisé par les candidats pour entrer en contact avec les entreprises, Twitter peut être un complément moins formel et plus immédiat de la fonction de mail des sites de recrutement, qui elle, continue de remplir efficacement son office. Sa fonction de dialogue (et notamment sa facilité à basculer de conversations publiques à privées) peut s’avérer efficace pour nouer des relations avec les acteurs professionnels de l’eco-système RH.

Drainer du trafic : cette fonction traditionnelle de Twitter s’avère particulièrement utile pour drainer du trafic vers les sites de recrutement des entreprises, notamment en donnant régulièrement de la visibilité à certains contenus profonds, qui par nature sont peu amenés à évoluer (informations sur la politique RH, l’organisation de l’entreprise, les principaux métiers…). Twitter peut également valoriser la présence sur les hubs et les groupes des réseaux professionnels, dont le trafic est moins récurrent que sur les medias sociaux grands publics.

Informer sur son actualité pour valoriser sa marque employeur : Toujours en complément des sites de recrutement, peu riches en informations « chaudes », Twitter s’avère un bon complément (voir un avant-gout) pour toutes les entreprises qui ne se sentent pas de sauter directement dans le grand bain du blog d’entreprise. Présence à des salons de recrutement, agenda des rencontres écoles, nouvelles implantations, collaborateurs interviewé dans la presse… les occasions ne manquent pas. Il est également possible de twitter des informations sur son secteur d’activité susceptibles d’intéresser les candidats potentiels.

Développer les relations écoles : La plupart des grandes écoles possèdent aujourd’hui un compte Twitter, animé par un Community Manager. Les relations écoles sont très consommatrices de temps. Leur nature ponctuelle et les limites de la présence physique des Campus Managers peuvent être efficacement complétée par un travail en amont et en aval de ces rencontres via Twitter.

Bien sûr cette liste est loin d’être exhaustive, j’espère simplement qu’elle contribuera un peu à convaincre certaines entreprises de l’utilité de se lancer. Quant aux utilisateurs aguerris, je les invite à la compléter de leurs expériences. De même, je me suis limité à l’usage des entreprises ; je traiterai dans un prochain billet les opportunités que peut représenter Twitter pour les candidats, notamment pour ceux qui souhaitent développer leur visibilité numérique mais ne sont pas prêts à s’investir dans l’animation d’un blog.

 

Share

Partage

A propos de l'auteur

Franck La Pinta

J’accompagne depuis plus de 15 ans un groupe bancaire de dimension international dans sa transformation liée aux nouvelles technologies et au digital. J’interviens notamment pour analyser les impacts et exploiter les opportunités de cette révolution numérique sur les process business, la relation client, les ressources humaines, le management, le marketing, la communication.

(2) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *